21/09/2013

All over again

Je sais. Tu le sais. J’ai trente-quatre ans (Dans les magazines People des salles d’attente blanchies, je ne capte pas qui sont-ce ces gens dont on cause là-dedans…).

J’ai un blog.

La plupart des badauds numériques qui y passent me connaissent (MY LOVE comprit).

Partant de ce postulat pourri (un espace de liberté d’expression anéanti par un anonymat quasi inexistant), je vais prendre un risque. Je vais te décrire par le menu mon occupation de SEXY LADY du jour.

Et je le sens, il est probable, voire possible (Police’s joke) que je traîne ce dossier UNTIL TO THE END OF TIME j’ai envie de te dire.

Je vais détailler, poser le cadre sécurisé où ton jugement mérité pourra s’épanouir.

Je vais peut-être divorcer pour t’épanouir, Lecteur.

Comme Luv Coloc est à l’étranger, je ne pourrai même pas prétendre à une LAST NIGHT transpirante. La faute sera déjà avouée. T’auras juste a CRY ME A RIVER

 

Je suis dans mon salon. Assise en lotus dans le fauteuil avec mon plus beau training large gris clair, un top et un foulard (parce que putain, sa mère, qu’est-ce qu’on se les gèle dans ce pays).  Je surfais sur le net, puis, je voulais divertir mes biatches, poster des trucs à la con sur leur mur FB. Et j’ai LOSING MY WAY mon frère. Je suis tombée sur les vidéos de la tournée « FUTURE SEX/LOVE » de Justin. Et là…. DAMN GIRL…. Je me suis tapée une heure trente de concert en poussant des cris de jouvencelle, en me mordant les doigts… en me disant «  Mais c’est pas possible de bouger son body de pareille façon », en imaginant comment je pourrais buter Jessica, et d’abord, qu’est-ce qu’elle a de plus que moi, cette pute ? Hein ? Mon rythme cardiaque en montagne russe à chaque fois qu’il réajuste son costume ou remonte ses manches. Complètement groupie, la fille. Pour pas mouiller de la culotte seule, j’ai forwardé la vidéo à toutes mes copines, casées ou non, histoire de niquer le samedi de tout la clique, y a pas de raisons. Avec des petits com… « Vas-y mate comment y fait à 3.23 sur la partie 4, tu rends compte… Ouais, je sais, moi aussi, je meure là, laisse tomber » (Genre, t’as cru que j’allais leur causer scénographie et tout ou quoi ?) T’es déçu de moi-même. Tu t’attendais pas, hein ? Ce blondinet là.  Je sais. Ça aussi, je le sais. Je peux pas t’l’expliquer. Kif, love & flash les vieilles groupies… 

 




17:29 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : justin, timberlake, groupie, honte, culotte |  Facebook |