09/02/2011

RSP

Gamins, mouflets, chiards, gremlins, enfants, boîtes à malices et à vices casée dans de la chair... Tu te doutes qu'on a pas dépensé pour un deux chambres sans arrières pensées. Pas complètement con. On a fermement l'intention de coincer, genre pendant dix-huit ans, un bout de nous dans cette deuxième chambre. Jusque-là, rien d'anormal me diras-tu. J'acquiesce mon ami!Que du trentenaire bien parti, dans les normes sociales et conventionnel à souhait. Jusque là...j'ai envie de dire. Vraiment. Parce que ces dernières semaines... pfff, laisse tomber! Trop is te veel, je ne le répéterai jamais assez. Passons sur le fait que nous essayons de nous reproduire, mon Lui et moi, depuis deux ans. Que même à Bruxelles, j'ai réussi à me choper un gynécologue carolo. Que j'ai cherché mon putain de merde jour d'ovulation pendant trois mois. Que les médocs me provoquent des ovulations de tyrex ressuscité. Que mes cheveux deviennent gris...ah non, rien à voir...quoique? Et que depuis jeudi...on est en RSP. Rapport Sexuel Programmé. Que du plaisir, j'ai cru que mon Lui allait sauter par dessus le bureau pour embrasser le doc...Mon mec il est reconnaissant lorsque la prescription se résume à : « A partir de ce jour...rapport sexuel une fois par jour pendant cinq jours » Je lui aurais offert un atelier et un studio d'enregistrement qu'il aurait pas eu ce trait de bonheur qui lui illumine la gueule. Le con. Te jure. Alors, évidemment, de prime à bord, cela ressemble à du bon plan facile à suivre. Attend. T'emballe pas. Pour le trouver, le jour du début des festivités sexuelles, faut faire des tests. Et c'est exactement à cette phase du processus de reproduction que tout se complique. Par tests, ils, les tortionnaires, entendent: écho (ça, je peux faire, même vaginale, ça fait pas mal) et prises de sang. Toute cette batterie de machins pour tomber sur La Période Idéale, que je suis trop fertile, trop de mauvaise humeur et que mon bide se déchire. Dois-je te rappeler, cher lecteur assidu qui me déçois beaucoup de pas avoir compris, que je déteste les prises de sang. Je tombe dans le pommes, peux pas m'empêcher, je fais des bleus, ma main, voire mon bras dans le pire des cas, devient inutile, dort, endolori. Il me faut du coca, des bananes, de la compassion pour m'en remettre. Trois jours d'affilés. J'ai l'air d'une toxico putain. Y a plein de trous partout. Alors, bien entendu, pour être vraiment chiant, tu dois pointer ta tête de à moitié réveillée à 8h à l'hosto, faire la file, être malade et arriver en retard au taf. Je suis cassée de partout. Mais bon, on est en RSP, pas de place pour les faibles. On suit la prescription à la lettre. Respect! Alors bon... sait pas trop... Inch'allah, comme on dit chez nous... Mais ce qui est certain, c'est que ce gosse qui n'est même pas encore là me fait déjà royalement chier. J'ai pas honte de le dire. Tu sais depuis combien de temps j'ai pas bu de vodka? Hein? Le sacrifice. Tu rends compte! Arrive p'tit bout, on a des comptes à apurer! Déjà.

23:05 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |