26/01/2011

Quand le rêve devient réel...

Bien au sommet du précipice, malgré les armes et la confiance, un instant, le doute parvient à se faufiler... Quand les songes les plus doux se transforment en la vraie vie, je sais pas pour toi, mais pour ma pomme, j'avoue, y comme un frisson de peur qui m'a remué! Je t'écris de mon salon. Mon nouveau chez nous...Même que si on veut, mon Lui et moi, on abat tous les murs, on peint des cœurs roses sur les murs et le lendemain, vraiment, si on veut, on les transforme en fleurs hippies chics... C'est nous le chef! Et être le boss, c'est pas simple. C'est pour cela, le frisson...Va falloir être perspicace, futée, débrouillarde et inventive pour que ce truc continue, de loin, à ressembler à un rêve! Il s'en est passé des trucs des trucs depuis la dernière fois... Le dernier billet. Des caisses à bananes ont envahi mon ancien appartement, elles ont bouffé tout notre espace vital, on a cru qu'on allait y rester, comme dans un bon film de série B. Elles ont fait le tri dans nos vies, décidé du futile, du vieux et du nécessaire. Putain de caisses à bananes! Ces petites bitches ont jeté tellement de trucs. Dont j'avais même oublié l'existence. Comme dirait ma tendre génitrice: « Ces caisses à bananes ont fait le ménage par le vide ». La vaisselle gardée soigneusement dans la cave depuis deux ans, buiten mon frère, déchetterie, comme je te le dis. Enfin, comme je te l'écris! Et je t'en passe des presse-purées et des vieux rideaux. Un vrai génocide de la vieillerie! L'ONU (Organisation des N'amis Unis) est venue à notre secours, avec un de ces putains de container sur roues, un ascenseur géant et des tas de feintes pourries pour lutter contre l'invasion des caisses à bananes. On a eu leur peau en moins de trois heures, un vrai combat d'arabes et de chats... Spéciale dédicace... On les a domptées jusque dans notre nouveau logis, emprisonnées dans la chambre n°2, celle qui, on l'espère, ne restera plus trop longtemps vide... Et on a repris nos biens, rangé notre vie dans de nouveaux murs, nos murs. Vie de fou j'te dis. Et on s'est même pas réveillé! A pluche les fous et merci à celles et ceux qui ont perdu quelques lombaires dans la fight! Dieu que c'était beau!

 

22:42 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Commentaires

Dieu que c'est bien écrit.

Écrit par : Angel | 29/01/2011

Thankx!

Écrit par : pluche | 01/02/2011

Thankx!

Écrit par : pluche | 01/02/2011

un nouveau départ demande toujours un gros tri. on accumule des tas de brols avec les années...c'est dingue hein ?
aller courage et bon vent !

Écrit par : Personne | 01/02/2011

M'en parle pas! Belle soirée!

Écrit par : pluche | 01/02/2011

Les commentaires sont fermés.