29/11/2010

Schizo

C'est quand tu fumes mais que tu détestes que ton appart sente la clope, de même pour tes fringues, tes cheveux,... Alors tu mets tout un jour et tu le balances au panier à linge sale, tu claques ta thune en bougie qui parfume discrètement ton intérieur, la température ambiante de ton chez toi varie entre douze et quinze degrés. Ben oui, tu laisse toutes les fenêtres ouvertes, surtout quand le linge sèche. Même que la salle à manger, qui ferme, est devenue une laverie en fait. Le linge y sèche solitairement... A l'abri des molécules de nicotine. Des fois, tu passes ton dimanche au lit. Histoire de te préserver de l'envie de t'en griller une. Ah oui, on fume pas dans la chambre hein! Quand même. Ah ben oui, dans la salle de bain aussi, c'est interdit. Tu penses bien. Alors, vraiment, je me dis des fois: « Mais arrête putain ». Et là, je me vois en soirée avec mon verre de vodka... Et je renonce. Comme je suis dans la dèche à cause du « coût de ma vie » et que le crack boursier s'est attaqué de plein fouet à mon compte en banque, je vais m'aligner sur ma nouvelle collègue. Elle fume quand elle boit. Trois paquet en un coup, mais juste le samedi soir. Pas mal hein... En plus d'une économie certaine, c'est tout bénéf car moins d'odeurs indésirables at home. On pollue juste chez les autres quoi. Moi, ça me va. Demain, je commence à pas arrêter...Voilà. C'est cool. Mais bon, les copains.... empêchez-moi de sortir me déglinguer la tronche tous les soirs juste pour fumer des clopes, sinon, ça rime à rien cette histoire. Faudrait pas qu'en plus, je devienne alcoolique! Enfin, vraiment alcoolique, quoi. A pluche les fous!

22:27 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.