18/11/2010

Les suédois

 

Ou les affrontements de valeurs, la guerre des conceptions, le règne de la mauvaise foi… the place où en trentes secondes, sur un malentendu, tu peux presque divorcer. Evidemment. Tu voudrais remonter le temps, le seconde précédant cettte stupide exigence: “Loulou, y en marre d’aller toujours chez Ikéa sans toi, merde, investis-toi un peu, bordel, dans la déco de ce foutu appart, fais chier, sinon je pleure, c’est toi qui l’aura voulu!” Là, tu te dis que tu as grave manqué de tact et de fugacité. Couple moderne, renvoie à femme moderne et homme… qui passe l’aspirateur et trouve que la vert anis est cent fois plus style que le vert olive. Voilà ce qu’ils te disent dans les magazines, voilà pourqoi tu cries, pourquoi ta vie se transforme en une épopée militante… Alors qu’en fait, moi, je m’en balance grave qu’il choisisse son vert… parce que celui que je veux, c’est le vert olive. Donc, je vais tout faire pour l’avoir. Chantage, lèvre qui tremble, yeux de chienne battue (si si, ça existe),… Dans l’absolu, je préfère ne pas me le traîner chez Ikéa. Et je sais pas pourquoi, une à deux fois par an, je le saoule grave pour qu’il m’y accompagne. Le résultat en résultant identique. A tous les coups…On se fait la gueule au retour! Déjà. Monsieur prend des raccourcis. Genre, ces suédois, ils ont conceptualisés des petits chemins, te premettant de profiter de toutes les collections, de dépenser plus… Mais non, Monsieur, il prend des raccourcis. Et vas-y qu’on passe des canapés aux salles de bains, et zou… escalier, direction rez-de chaussée. En attendant, toi, t’as loupé le tout nouvel espace “aménager son 45m2” avec la cuisine rouge brillante que tu te jetterais à terre pour la posséder…  Le coin étagères avec la nouvelle ‘schkimulgid’ en rose fushia, les housses de couettes, les chaises… En gros, t’as tout loupé quoi. Le tour a duré quatre minutes, montre en main. Et là, il en a déjà marre. T’oses à peine lui dire que tu n’as pas besoin de casseroles, mais qu’on y passe quand même, parce que c’est beau… Hein. Déjà qu’il ne voit pas la nécessité de checker les chaises de salle à manger, vu qu’on a a déjà ( des vielles, pourries, qui ont dix ans. Beige alors que le reste du mobilier de la sallle à manger est noir… Lui, il voit pas le besoin… Hein?!!! Tu captes le truc). Généralement, une fois arrivée au rez-de chaussée, je tire déjà la tronche. J’ai rien vu, même pas eu le temps de réassortir notre stock de minis-crayons… rien, j’ai envie de pleurer. Me dis, stupidement, comme on a tracé, à l’aise,  il me laissera regarder les nouveaux tissus, les bougies qui sentent bon, les rangements pour le bureau… Oui, il me laisse faire. Les bras croisés, le pied qui danse , le sourcil relevé et le front qui transpire. Comme tu l’aimes ce type. Tu capitules. “C’est pas grave, Loulou, je reviendrai avec les filles, viens, on y va”. Voilà. Tout ça pour ça. Les mecs nous rendent la vie infernale chez Ikéa pour tester notre amour. Mais bordel, je lave tes chaussettes… Qu’est-ce qu’il te faut de plus. Je suis épilée de partout… tu crois que je suis sado où quoi???? Hein???? Que c’est pour mon plaisir??? Pffff… Te jure. Te raconte même pas quand tu dois vraiment aller chez Ikéa avec lui car tu dois vraiment acheter un truc de toute grande importance… Là, c’est pire. Nul les mecs!

22:26 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.