27/09/2010

Le pire jour de ta vie

C'est celui où tu pars bosser à l'heure à laquelle tu devrais déjà être au bureau. En retard. Gestion spatio-temporelle problématique... Tu trébuches sur un caillou. T'as mis des talons. Parce que maintenant, tu mets souvent des talons. T'es genre grave une femme féminine. Tu tuerais pour des Zara vertes pommes 12 cm aux soldes. Avec tes ongles. Ouais. C'est ce jour là que tu te dis: « Putain, je mets des talons tous les jours ». Même que la semaine passée, t'as ressorti tes Vandales tissu doré, swootch bleu d'un côté et rouge de l'autre... Pour les non-initiés, des pompes grave collector! Et au bureau, tout le monde a cru que t'étais venue en pyjama. Parce que d'habitude, c'est talons et pièce stylée de la saison. Ouais. Tu dévies vers un mode de vie qui ressemble à fond à celui de ta mère. C'est aussi le jour où tu bois un verre en terrasse avec des copines. Tu crois que t'es un perpèt parce que c'est l'orage, mais toi, t'en as rien à branler, tu restes à ta table, en terrasse, suffisamment protégée par le parasol. Reconversion parapluie. Et tu causes, tu fumes, tu bois des bières. Un mec te demande une clope. Tu l'as lui files. Tu connais la galère de tabac dans certains moments cruciaux de la vie. Et le type te dit: « Merci Madame » Madame. Putain. Sale con, je t'emmerde moi. Madame. Non mais quoi bordel... t'as pas vu mes Nike dorées?????? Ah, non, merde, j'ai mis mes talons. T'as envie de le rattraper, mais bon, le soutien noir/t-shirt blanc fashion, sous la pluie, devient vite un peu vulgaire, université d'été américaine, quoi. Alors ton cul reste fixement accroché à l'assise de la chaise. Y a dix ans, en survet noir à capuche, jeans XXL et vandales aux pieds, tu l'aurais dégommé, ce jeun's... Madame. Mais bon. J'ai allumé une clope, commandé un verre de vin et bouffé mon assiette. Dans cet ordre là. Apparemment, je suis devenue une madame sans trop m'en rendre compte. Putain. Cotisez-vous et payez moi le coffret intégral des Cités d'Or... Vite, ça urge.

20:45 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/09/2010

CURVE ID

Je trouve le concept génial et complètement racoleur, un argument de vente en béton, bien qu'avec nous, les filles, les commerciaux doivent-ils encore se creuser les neurones pour trouver le bon argument de vente? Soit. Levi's a tapé fort et juste, en fashionista addict, je me rends dare-dare sur le site, histoire de trouver le jeans taillé à mon corps, ou plutôt à mon cul, mes cuisses..., le jeans de mes rêves, ma seconde peau, que je vais dormir avec et tout... Le Jeans quoi, avec la majuscule glorieuse! Hop, page d'accueil du site...Alors, ils te proposent, hein, les commerciaux géniaux de la grande entreprise prospère, de cliquer sur la meuf qui te ressemble le plus. Grand, énorme moment de solitude. Les meufs... j'en trouve aucune qui me ressemble. D'abord. Je vois pas trop quelles sont leurs différences. Ensuite. Ce sont leurs points communs qui me sautent aux yeux. Grandes, minces avec des jambes interminables, des cheveux en mode lionne, et des chaussures magnifiques dotées de talons de douze centimètres. Je bave. Je pleure, c'est l'ouverture des glandes et sécrétions en tout genre. Bon. Apparemment, eux, les commerciaux et stylistes libérateurs de la fesse coincée, ils en trouvent des différences. Moi, j'ai du lamentablement cliquer sur l'onglet culpabilisant 'vos mesures'... Où le tour de taille commence à 60 cm... Si, je te jure, 60... C'est pas une blague... et le tour de cuisse à 38 cm. Si, 38, je suis sérieuse. Je pleure, j'te dis. Enfin. Soit, passons. Le moteur de recherche me trouve le jeans de ma life... Me demande: « tu veux voir le modèle »... Ben oui connard, j'aimerais bien le voir le modèle...Je sais, c'est ridicule d'insulter un site, un moteur de recherche, un truc sans âme... Et là. Putain de salopards de Levi's... Arrive cette grande black, la fesse ferme et rebondie, la jambe élancée... Le ventre plat, évidemment. A se demander si elle se murge de temps à autre la gueule à la vodka ou à la chope, cette pauvre fille! Maintenant, moi, je me projette. Dans ma petite cabine d'essayage aux néons pourris du Levi's store de la rue Neuve, avec la vendeuse bonasse qui me stresse de l'autre côté du lourd rideau. Je me projette. Et j'imagine ma gueule décomposée quand, dans le miroir, je m'apercevrais que le jeans de ma vie ne me fait absolument , de près, de loin, couchée ou en poirier, pas ressembler à la black du site. Je la vois ma tronche, mais je t'explique même pas. Enfin, jusqu'à ce moment fatidique où la réalité reprendra sa place prépondérante dans ma vie de rêveuse... Demain, je chausse mes plus beaux talons, sous le soleil naissant de l'automne, je vais me la raconter grave... Persuadée que je vais bientôt ressembler à la black du site, un petit air de No Doubt dans la tête (oui, j'ai adoré, à l'époque, « I'm just a girl », et quand je mets mes lunettes mouche, je me prends pour Gwen Stefani, moi, Mâdame!) A la pointe du style qui tue, grande, droite et fière... Le plus douloureux dans la chute... C'est pas la chute, c'est l'atterrissage... Suite au prochain billet!

22:16 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/09/2010

Z3P0

Rhâââaaa 'tain, ça fait du bien de revenir. Pose pas de questions, j'étais occupée et je suis même pas désolée de cette absence prolongée. Juste bien heureuse de fouler le petit clavier de mon mini ordi de fille de moins de 1,57M. Tu savais pas? Nous, les petites, on peut pas acheter de grands ordinateurs avec de grands écrans. C'est juste pour nous les « tout petit ordi » qui se glissent dans nos cabas. Ouais. Si t'es un mec et que tu possèdes ce genre de machine. Aïe. Ouais. Bon, soit, passons. Je me suis mise au « locking»... pour les incultes, une branche de la danse hip-hop debout, enfin, du funk style quoi! Ouais, Z3PO, à côté de moi, c'est un débutant. Je suis bloquée du cou. Quand je dois regarder à droite, je suis dans la merde. Cela me prend deux fois plus de temps. Je dois bouger l'entièreté de mon corps. C'est dangereux, et ça fait mal. C'est vraiment utile que les vertèbres s'imbriquent les unes dans les autres, soient mobiles, avec des articulations souples. J'ai perdu toute souplesse. Ma nuque ne fait plus qu'un avec ce qui se situe plus haut et plus bas. Te jure, c'est pas la fête. Alors. Depuis tout ce temps, j'ai classé les trois millions de photos prises en vacances, je suis retournée au boulot, même que j'ai une nouvelle collègue, super sympa... J'ai une nouvelle nièce et un nouveau neveu, fraîchement débarqués, mais pas du même utérus. Je me suis achetée de nouvelles chaussures, trié mes fringues, ragoté avec mes copines, visité une maison trop chère où tout est à refaire. Mais bon, elle avait un jardin, et à Bruxelles, un jardin, wahouw, c'est inestimable!!! Enfin, la vie suis son cours, quoi! Rien d'extraordinaire... Ah, si, j'ai vu mon gynéco bruxellois natif de Charleroi, qui me file des hormones... Le pire est à venir les gars. Les paris sont ouverts... Mon 'Lui' va -t-il tenir le choc? Hein? Je me demande...Il est pourtant quasi impossible d'être encore plus insupportable et surexcitée. Mais va savoir...Tu vas peut-être avoir droit à des billets complètement déjantés. A pluche les vilains...

 

 

18:57 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |