22/09/2010

CURVE ID

Je trouve le concept génial et complètement racoleur, un argument de vente en béton, bien qu'avec nous, les filles, les commerciaux doivent-ils encore se creuser les neurones pour trouver le bon argument de vente? Soit. Levi's a tapé fort et juste, en fashionista addict, je me rends dare-dare sur le site, histoire de trouver le jeans taillé à mon corps, ou plutôt à mon cul, mes cuisses..., le jeans de mes rêves, ma seconde peau, que je vais dormir avec et tout... Le Jeans quoi, avec la majuscule glorieuse! Hop, page d'accueil du site...Alors, ils te proposent, hein, les commerciaux géniaux de la grande entreprise prospère, de cliquer sur la meuf qui te ressemble le plus. Grand, énorme moment de solitude. Les meufs... j'en trouve aucune qui me ressemble. D'abord. Je vois pas trop quelles sont leurs différences. Ensuite. Ce sont leurs points communs qui me sautent aux yeux. Grandes, minces avec des jambes interminables, des cheveux en mode lionne, et des chaussures magnifiques dotées de talons de douze centimètres. Je bave. Je pleure, c'est l'ouverture des glandes et sécrétions en tout genre. Bon. Apparemment, eux, les commerciaux et stylistes libérateurs de la fesse coincée, ils en trouvent des différences. Moi, j'ai du lamentablement cliquer sur l'onglet culpabilisant 'vos mesures'... Où le tour de taille commence à 60 cm... Si, je te jure, 60... C'est pas une blague... et le tour de cuisse à 38 cm. Si, 38, je suis sérieuse. Je pleure, j'te dis. Enfin. Soit, passons. Le moteur de recherche me trouve le jeans de ma life... Me demande: « tu veux voir le modèle »... Ben oui connard, j'aimerais bien le voir le modèle...Je sais, c'est ridicule d'insulter un site, un moteur de recherche, un truc sans âme... Et là. Putain de salopards de Levi's... Arrive cette grande black, la fesse ferme et rebondie, la jambe élancée... Le ventre plat, évidemment. A se demander si elle se murge de temps à autre la gueule à la vodka ou à la chope, cette pauvre fille! Maintenant, moi, je me projette. Dans ma petite cabine d'essayage aux néons pourris du Levi's store de la rue Neuve, avec la vendeuse bonasse qui me stresse de l'autre côté du lourd rideau. Je me projette. Et j'imagine ma gueule décomposée quand, dans le miroir, je m'apercevrais que le jeans de ma vie ne me fait absolument , de près, de loin, couchée ou en poirier, pas ressembler à la black du site. Je la vois ma tronche, mais je t'explique même pas. Enfin, jusqu'à ce moment fatidique où la réalité reprendra sa place prépondérante dans ma vie de rêveuse... Demain, je chausse mes plus beaux talons, sous le soleil naissant de l'automne, je vais me la raconter grave... Persuadée que je vais bientôt ressembler à la black du site, un petit air de No Doubt dans la tête (oui, j'ai adoré, à l'époque, « I'm just a girl », et quand je mets mes lunettes mouche, je me prends pour Gwen Stefani, moi, Mâdame!) A la pointe du style qui tue, grande, droite et fière... Le plus douloureux dans la chute... C'est pas la chute, c'est l'atterrissage... Suite au prochain billet!

22:16 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.