14/07/2010

it's jungle!

Y se passe un truc effrayant, de mon point de vue, et délirant, pour les gens normalement équilibrés, constitués, psychologiquement stables…. T’explique. Sache d’abord, à la base, je ne suis pas une fille des villes. Non. Je viens de la campagne moi, Monsieur. Savais monter à canasson avant de marcher, bon-papa maréchal-ferrant, on bouffait ce qui se trouvait dans le jardin… Mais. Ben oui, évidemment, tu m’as prise pour une Martine. Névrosée comme je suis. Impossible. Donc, mais. J’ai, malgré tout, super peur des araignées, des cafards, des trucs bizarres en général. Ma peur et moi avons, tant bien que mal, cohabité durant ces longues années… Puis, le débarquement à Bruxelles à la vingtaine a passablement limité le nombre de rencontres avec mes amis à pattes… Limité. Pas annihilé. Maman ne se déplaçant dans la capitale que pour les urgences. Ai vite compris qu’une araignée dans la salle de bain n’en était pas une ! Mère indigne. Faut que je te dise, aussi, que j’arrive pas à les tuer. Non. Ma maman, elle, elle les prends en main et les fout dehors. Surréaliste. J’y arrive pas. Alors, j’ai déjà, par le passé, squatté la chambre d’une copine pour cause d’insectes en accueil à la maison. Genre dans le cas d’une très grosse araignée. Parce que bon, les petites, je gère. Je les laisse passer leur chemin. Aujourd’hui, je suis, genre, carrément grande. Ben oui, 31 ans, des cheveux blancs, un boulot,… Un appart sur une grande avenue, avec des voitures qui roulent, roulent,… de la pollution, du bruit, peu d’arbres… Un milieu carrément hostile pour qu’un insecte quelconque décide d’y établir domicile. Tout a fait. Car tous les insectes du boulevard trouvent le dit boulevard nul à chier, trop cher et trop bruyant. Et ont élus domicile… dans mon appartement. Te jure. Une chiée d’araignées, des grands moutiques qui piquent même pas,une mite… un papillon de nuit, et, une sauterelle hier. J’ai jamais eu autant de copains qui me font hurler de ma vie dans un appart si mal situé, question verdure… Te re jure. Du véridique de la vérité vraie. Mais comment ils font pour pas se faire écraser en traversant la rue. Même moi je flippe. Donc voilà, mes nouveaux potes et moi, on s’évite gentiment, je fais des détours pour pas me retrouver près d’eux, bougent quand ils bougent,… c’est fatiguant. Je fais des yeux de pleureuse à mon Lui pour qu’il intervienne. En vain. Il me trouve ridicule. Moi aussi, je me trouve ridicule. Mais c’est plus fort que moi. Y avait moins de bestioles dans la maison familiale au Maroc, et pourtant, c’est un de ces bleds…  Je suis jamais au bon endroit au bon moment.

18:08 Écrit par Tout de bon! | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

aille !
:))
moi j'aime pas les araignées ni tout autre insecte d'ailleurs.
sinon ça va toi ? pas de vacances au soleil sous les palmiers ?

Écrit par : l'imbécile heureuse | 16/07/2010

bientôt, bientôt... direction les gorges du Verdon en amoureux avec mon Lui.... Bon, pour les palmiers, c'est loupé... A pluche!

Écrit par : pluche | 17/07/2010

Les commentaires sont fermés.