21/06/2010

les vilaines et le tit bro!

Les copines, elles me font rire... «Ouais mais Pluche... t'écris plus, ça craint... pfffff.... pas drôle, quoi, te jure...» Ouais mais TU COMMENTES PAS! Alors hein. Merde à la fin. Les meufs, installées dans leur divan, se marrent, et pas un putain de commentaire. Allez, tiens, ramasse. C'est de bon cœur! Bon, faut avouer que ce week-end, elles se sont rattrapées. Surpassées. Et vas-y que je te balance ma confidence salace des années 90... sexuelle, évidemment. Soirée étrange, avec des types qui ressemblent à d'autres types, des téléphones qui sonnent, d'autres qui font la grève, à la mode française, c'est de rigueur. Les bribes de conversation chopées à la sauvette par le serveur... nous ont assuré un service irréprochable, et des regards en coin soutenus! Il est resté sur sa fin le pauvre, n'a pas réussi à traîner pour gratter les fins d'histoires croustillantes. On reviendra, fier soldat! Don't worry!  Allez, me prépare pour une autre fin de semaine rocambolesque, mon tit frère débarque à Bruxelles, en mode festival de trois jours. Attention, à la tombée du soir, sous l'effet euphorisant de l'alcool, fort possible que la sœur et le frère se transforment en gremlins...C'est mon 'Lui' qui va être content et ravi, en mode baby-sitting des monstres mis au monde par ma charmante môman!!! La fiesta avec la famille, que demander de plus, je te le demande! « Mais rien », te hâtes-tu de répondre à l'unisson... avec les autres lecteurs... C'est beau! J'aime quand vous participez. A mes fantasmes, genre, quarante personnes lisent ce billet au moment ou tu t'enfiles ces voyelles savamment entrelacées aux belles consonnes! Passons. Envie de pompidup et de rhum, de son, de danser en rythme avec le petit dernier, envie de soleil, si possible, d'un moment d'avant vacances, avec les vilains, les vilaines, les pas beaux et les gentils comme tout! Comment je l'attends grave ce week-end...Gizmo gentil, Gizmo a soif... Caliente!

23:21 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

15/06/2010

rhooo... mais toi!

Rhoooooooo 'tain, ce que je donnerais pas pour poser mon cul de Pluchette sur ce sable fin et chaud.... Quand l'heure des vacances arrive... Hein...Pfffff !!!! J'implore le Dieu de la Concentration, pour rester concentrée, ben oui. Et je lutte, lutte, toute la journée contre cette envie tenace de dégager du bureau... Avec ce petit soleil, les gosses qui jouent dehors et cette foutue coupe du monde... Te jure que c'est pas gagné. Mais ma volonté est de fer, comme les menottes avec lesquelles je me séquestre sur ma chaise de bureau! Je fais abstraction des messages laissés par mes papilles gustatives "Urgent... Besoin de rhum et de citron vert..." Mais je vous promets de me mettre la gueule à l'envers le mardi 22 juin. Ouais, à partir de midi, je peux me décoincer le cerveau sans conséquences. Enfin, à part vomir, téléphoner à tout le monde, danser sur les tables et tous les autres trucs que je fais lorsque je suis dégommée. La routine, quoi!

plage

18:00 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

12/06/2010

La vie en rose...

J'suis équipée, gars, t'imagines même pas. Je te bonis... j'ai un ipod rose. Mais ouais. Un rose, quoi! Je deviens vraiment une perpèt de la technologie. Rigole pas, je sais que tu en es déjà au Touch muni d'un Pad dans ton sac à dos... mais moi, je m'traîne toujours un peu, alors voilà, j'ai un ipod rose. Un ordi portable, tout petit et blanc, une imprimante sans encre, un compte facebook sur lequel je poste des commentaires spirituels, parfois spiritueux même. Et un putain de blog mauve. Délecte-toi en sirotant mes frasques! Ahahahah! Je suis connectée, en tout temps, au néant. Et oui. Manque plus qu'une participation arrosée à l'un des apéros urbains, et me v'là transformée en bobo grand style! La petite fille d'ouvrier que je suis se pavane dans le luxe. J'ai même une Berlingo, pour te dire! Je me la pète grave! Dans ma playmobil grandeur nature! Rassure-toi, mon 'Lui' me pousse pour l'achat d'un écran plat... Je résiste, trouve que ma télé d'un ancien temps mérite plus de respect que cela. Je suis pour la longue vie des ancêtres, espère une petite déductibilité fiscale, sait-on jamais?! Hein, pas de cases '231', pour conservation du patrimoine convexe du tube cathodique, dans la déclaration d'impôt? Pour pas choper la grosse tête, avec toute cette thune claquée futilement, je relis les fabuleuses et bandantes histoires du commissaire San Antonio... Et moi, San Antonio, ça me fait penser à maman. Et quand je pense à maman, rose ou pas, j'suis toute petite, pas moyen de prendre de la hauteur imméritée. Alors je vous laisse, et savoure ma soirée divan, musique et San Antonio! Ca, c'est un putain de samedi soir de toute grande excellence! Si demain, je me passe 'Black cat, white cat', se sera l'un des meilleurs week-end du mois. La vie est faite de plaisirs simples. Faut pas l'oublier. Souris! Tout de bon!

23:47 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/06/2010

"C'est à moi" qu'elle dit....

Les filles. C’est compliqué. Et petites déjà. Des fois, je les comprends, les ‘Lui’ du monde entier, que nous ne cessons de déstabiliser. Te jure. Ma nièce. Du haut de ses trois ans déjà trop entamés, arrive, par ses regards mutins, à conquérir le monde qui l’entoure. Et je lui ai pas filé de trucs, hein, à l’instinct, elle se débrouille…Ce week-end, elle me lâche : « Pluche, t’aimes bien mes nouvelles sandales » Chers lecteurs, la passion précoce de ma nièce pour les pompes m’a tiré une larme. Emue j’étais… « Elles sont super bien tes sandales, Babou ! Quand tu seras grande, je te filerai les miennes…» C’est pas beau ça ? Elle dit : « Les filles à l’hôtel et les garçons à la poubelle » en criant très fort… elle te répète ça toute une après-midi durant, et, je t’assure, c’est pas moi qui vais la faire taire… M’éclate de voir la tête du Tonton désabusé… Tu sais, c’est pas ma vraie nièce, de sang, je veux dire, c’est la vraie nièce de mon ‘Lui’… Pourtant, on a, elle et moi, des connexions complètement hallucinantes.  J’avais coupé les cheveux de ma barbie, elle a coupé les cheveux de sa barbie. Elle dit : « Tata, j’ai pas peur » alors qu’elle crève de trouille… je fais pareil. C’est une cascadeuse, même qu’elle veut faire du foot… Elle me fait délirer, complètement craquer quand elle me regarde avec ses petits yeux, elle me déchire le cœur quand elle pleure, elle m’énerve aussi, quand elle use, encore et encore, des ses techniques ‘anti-punition longue durée’, elle suscite en moi une foule d’émotions contradictoires en trois secondes. Elle me téléphone, que je sois au travail, pffff, elle s’en fout. Elle décide de quand elle vient faire dodo à la maison, pour le moment, c’est souvent un lundi… Je pense qu’elle a pas encore très bien enregistré les autres jours de la semaine. Est capable de dire cette phrase, d’une traite : « Et ta maman, c’est elle qui t’a acheté le pull ? Et ta maman, elle habite où, dans sa maison ? C’est où la maison de ta maman qui t’ a acheté le pull » Tu changes pull par chaussettes, culottes, jupes, jeans,… tout ce qui se pend sur un séchoir. Voilà notre instant linge. Dix minutes d’interrogatoire soutenu, au minimum. Elle chante des chansons, a des conversions intrigantes avec son doudou, fout mes jouets à moi, ben oui, j’ai des jouets à moi… Mon canard en bois, mon crocodile de quand j’étais petite… Passons, elle met mes jouets au coin, parce qu’ils sont méchants… Te jure… Elle a très beaucoup soif, ou faim, c’est selon. En tout cas, elle compte très beaucoup pour moi, ça, c’est certain. Ma tite sorcière. J’ose pas imaginer le genre de petite femme qu’elle deviendra, mais je fais le serment de veiller à ce qu’elle dise son quota de gros mots hebdomadaires. Et je lui apprendrai toutes les techniques  essentielles pour rendre un mec dingue. Promis. J’ai craché.

 

 

 

 

 

 

18:15 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

05/06/2010

Le soufflé retombe....

Bon, y a Roland Garros, les matchs amicaux d'avant la coupe du monde, le sport, le vrai, celui où je transpire, les copines, les terrasses et le soleil. Alors, oui, j'avoue, je me la traîne un chouïa, écris peu. J'avoue, m'a fallu un peu de temps pour me remettre de ma tite fiesta. J'avoue, suis fainéante... Ben ouais. Voilà. Ne me jugez pas. Je suis une chic fille, ai d'ailleurs pris de nouvelles résolutions, pour entamer ma 31ème année avec classe. En gros, ne rien changer, sauf quelques gros mots et caprices supplémentaires... oui, j'ai remarqué, ces derniers jours,  une tendance suicidaire à m'auto-censurer... Genre, à remplacer le 'Et mon cul, c'est du beurre, conard?' par un poli et respectable 'De qui se moque-t-on, chers confrères?'. Honte à moi... I Know my friend. (Je speak english pour ajouter une note dramatique à mon billet, imagine, sur un quai de gare, I know my friend... y a pas de chaussures là où je vais, non, ne pleure pas, je serai forte!.... Prie pour moi, bye my dear friend....) Mon ton incisif et ma spontanéité sont parfois coincés dans un futal bien trop serrant. Et on le sait toutes, le froc trop juste augmente la température et tue la création. C'est scientifiquement prouvé. Oui madame! Les espaces de liberté se font rares. Parfaitement. Posture professionnelle, respect de la famille, le politiquement correct me gagne et m'étouffe. Le formatage barbie n'aura pas raison de moi. Putain bordel fais chier. J'enclenche rapidement le mode 'grinchage 666', prend mon médoc contre la bienveillance et te promets, my friend, que dès cet après-midi, ça va chier dans le ventillo. Pluche's back! Te jure.

09:21 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pluche |  Facebook |