09/06/2010

"C'est à moi" qu'elle dit....

Les filles. C’est compliqué. Et petites déjà. Des fois, je les comprends, les ‘Lui’ du monde entier, que nous ne cessons de déstabiliser. Te jure. Ma nièce. Du haut de ses trois ans déjà trop entamés, arrive, par ses regards mutins, à conquérir le monde qui l’entoure. Et je lui ai pas filé de trucs, hein, à l’instinct, elle se débrouille…Ce week-end, elle me lâche : « Pluche, t’aimes bien mes nouvelles sandales » Chers lecteurs, la passion précoce de ma nièce pour les pompes m’a tiré une larme. Emue j’étais… « Elles sont super bien tes sandales, Babou ! Quand tu seras grande, je te filerai les miennes…» C’est pas beau ça ? Elle dit : « Les filles à l’hôtel et les garçons à la poubelle » en criant très fort… elle te répète ça toute une après-midi durant, et, je t’assure, c’est pas moi qui vais la faire taire… M’éclate de voir la tête du Tonton désabusé… Tu sais, c’est pas ma vraie nièce, de sang, je veux dire, c’est la vraie nièce de mon ‘Lui’… Pourtant, on a, elle et moi, des connexions complètement hallucinantes.  J’avais coupé les cheveux de ma barbie, elle a coupé les cheveux de sa barbie. Elle dit : « Tata, j’ai pas peur » alors qu’elle crève de trouille… je fais pareil. C’est une cascadeuse, même qu’elle veut faire du foot… Elle me fait délirer, complètement craquer quand elle me regarde avec ses petits yeux, elle me déchire le cœur quand elle pleure, elle m’énerve aussi, quand elle use, encore et encore, des ses techniques ‘anti-punition longue durée’, elle suscite en moi une foule d’émotions contradictoires en trois secondes. Elle me téléphone, que je sois au travail, pffff, elle s’en fout. Elle décide de quand elle vient faire dodo à la maison, pour le moment, c’est souvent un lundi… Je pense qu’elle a pas encore très bien enregistré les autres jours de la semaine. Est capable de dire cette phrase, d’une traite : « Et ta maman, c’est elle qui t’a acheté le pull ? Et ta maman, elle habite où, dans sa maison ? C’est où la maison de ta maman qui t’ a acheté le pull » Tu changes pull par chaussettes, culottes, jupes, jeans,… tout ce qui se pend sur un séchoir. Voilà notre instant linge. Dix minutes d’interrogatoire soutenu, au minimum. Elle chante des chansons, a des conversions intrigantes avec son doudou, fout mes jouets à moi, ben oui, j’ai des jouets à moi… Mon canard en bois, mon crocodile de quand j’étais petite… Passons, elle met mes jouets au coin, parce qu’ils sont méchants… Te jure… Elle a très beaucoup soif, ou faim, c’est selon. En tout cas, elle compte très beaucoup pour moi, ça, c’est certain. Ma tite sorcière. J’ose pas imaginer le genre de petite femme qu’elle deviendra, mais je fais le serment de veiller à ce qu’elle dise son quota de gros mots hebdomadaires. Et je lui apprendrai toutes les techniques  essentielles pour rendre un mec dingue. Promis. J’ai craché.

 

 

 

 

 

 

18:15 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.