05/06/2010

Le soufflé retombe....

Bon, y a Roland Garros, les matchs amicaux d'avant la coupe du monde, le sport, le vrai, celui où je transpire, les copines, les terrasses et le soleil. Alors, oui, j'avoue, je me la traîne un chouïa, écris peu. J'avoue, m'a fallu un peu de temps pour me remettre de ma tite fiesta. J'avoue, suis fainéante... Ben ouais. Voilà. Ne me jugez pas. Je suis une chic fille, ai d'ailleurs pris de nouvelles résolutions, pour entamer ma 31ème année avec classe. En gros, ne rien changer, sauf quelques gros mots et caprices supplémentaires... oui, j'ai remarqué, ces derniers jours,  une tendance suicidaire à m'auto-censurer... Genre, à remplacer le 'Et mon cul, c'est du beurre, conard?' par un poli et respectable 'De qui se moque-t-on, chers confrères?'. Honte à moi... I Know my friend. (Je speak english pour ajouter une note dramatique à mon billet, imagine, sur un quai de gare, I know my friend... y a pas de chaussures là où je vais, non, ne pleure pas, je serai forte!.... Prie pour moi, bye my dear friend....) Mon ton incisif et ma spontanéité sont parfois coincés dans un futal bien trop serrant. Et on le sait toutes, le froc trop juste augmente la température et tue la création. C'est scientifiquement prouvé. Oui madame! Les espaces de liberté se font rares. Parfaitement. Posture professionnelle, respect de la famille, le politiquement correct me gagne et m'étouffe. Le formatage barbie n'aura pas raison de moi. Putain bordel fais chier. J'enclenche rapidement le mode 'grinchage 666', prend mon médoc contre la bienveillance et te promets, my friend, que dès cet après-midi, ça va chier dans le ventillo. Pluche's back! Te jure.

09:21 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pluche |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.