13/05/2010

Affichage digital

Mais la technologie, je dis bravo! Des fois. Si, finalement. Depuis que j'ai découvert que mon frigo est trop intelligent. Et, que je ne peux plus me passer d'internet. Bon, commençons par le commencement. Mon frigo. M'épate. Rapport à l'affichage extérieur de la température intérieur du copain. Digitale la température, et bleue. Oui, ça a son importance, si tu possèdes le même frigo, tu le reconnaitras grâce à cette sommaire description. Nous voilà reliés par le subtil fil de la consommation et du lait froid. 3°, pour être précise. -18° pour la zone glaçons. En bleu, parfaitement. Bon, passons. Dans le dernier étage de mon nouveau frigo... Je range mes précieuses canettes de truc zéro là... Noires avec inscriptions rouges, oui, tu vois. Et c'est un peu juste. J'éprouve toujours des difficultés à sortir la boisson du dit frigo. Car le hauteur de la canette est équivalente à la hauteur de l'étagère. Et vu que les frigos sont équipés de rebords blancs, utiles si un tremblement de terre secoue ta cuisine et propulse la machine froide à la diagonale. Le rebord assure le maintien de la nourriture à l'intérieur du caisson. Me suis-je imaginée. Ce putain de rebord de merde m'empêche de sortir mes foutues canettes en un seul et franc geste de 'j'ai une de ces soifs de trucs pas bon pour ma cellulite'. Et bien figure-toi, cher lecteur du billet, que mon frigo a tout prévu. Genre, une plaque d'étagère mobile. Qui fait comme un tiroir. Que tu tires élégamment vers toi pour saisir la boisson fraîche. Mais oui. C'est pas beau la vie? Glamour en toute situation, la Pluche. Bon. Internet. Oui, classique. Je n'arrive même plus à ouvrir mon dictionnaire, sclérosé par le temps et le manque d'intérêt que je lui porte. Non, maintenant, je tape le mot sur google et direct, mon nouveau pote Internet se charge de me filer la définition, les synonymes et homonymes en tous genres... Lamentable, je sais. Larousse se languit de mon manque de vocabulaire. Le côté mignon de l'addiction. La partie la moins drôle, la paranoïa développée depuis peu. A la recherche de toute les photos de moi bourrée qui pourraient, accidentellement se retrouver sur le compte Facebook de mon père. Là, je t'assure, je fais moins la maligne. Ça pourrait même alimenter, au minimum, deux séances chez ma psy aux belles chaussures. Putain, même mon père est sur Face machin. Tu rends compte. La cata. Pluche en bikini cocktail à la main, Pluche sous vodka, ou en perfusion de mojito... Pluche qui roule des pelles... Ah, je te jure, pour se cacher de ses ennemis et de ses détracteurs, les réseaux sociaux du net, c'est pas la panacée! Putain! Suis à deux doigt de trouver l'évolution intéressante lorsqu'elle permet seulement de noyer mes céréales dans du lait froid! Depuis quand mon père sait se servir d'un ordinateur? Hein? J'y arrive à peine. Si c'est pas le tailleur tweed qui se fout de la gueule de Chanel!

00:56 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Illégal Hey ma belle !
Tu sais que c'est illégal ce qu'il fait ton père ?... Il ne peut pas mettre en ligne des photos de toi sans te demander ton autorisation (droit à l'image). Tu pourrais donc porter plainte contre lui...
Des bises

Écrit par : Neloryx | 16/05/2010

non, ça craint s'il les voit... les photos... c'est l'inverse, je bloque à mort toutes mes connexions .... pour ne pas être retrouvée! Mais avec les pirates du net... t'sais bien... faut toujours se méfier... De toute façon, m'en fout, même s'il chope des infos... m'en balance! Mais c'était 'hallucinant' de le retrouver sur le net!

Écrit par : Pluche | 17/05/2010

Les commentaires sont fermés.