02/02/2010

enfermée dehors

En chute libre. L'impression de perdre pied. Vais m'astreindre à domicile, définitivement. Je fais n'importe quoi... Les personnes qui m'aiment sont compréhensives et ont les nerfs bien accrochés! Fuite. Me noie dans le superficiel pour éviter de penser le matin. Typiquement moi, faire comme si tout allait pour le mieux, alors qu'en réalité, suis un peu en train de péter un câble. Bon, résumons, ne plus boire quand on est sous antibiotiques. Ensuite, arrêter de communiquer à tort et à travers. Arrêter d'écrire et de parler à n'importe qui, n'importe quand. Nager. Encore, profiter du silence de l'eau et de la répétition des virages pour m'apaiser. Manger des tomates. Lire. Écrire pour du vrai et uniquement pour du vrai. Caresser mon Lui de la nuque aux reins, doucement. Recommencer jusqu'à trouver le sommeil. Regarder un Kusturica. Partir marcher un weekend. Toute seule et me pencher vraiment sur le fond du problème. Regarder qui je suis dans les yeux de ma petite nièce. Fixer l'image. Ne pas l'oublier. Assez déconné ces deux dernières semaines. On se remet au boulot et on arrête la crise d'adolescence. Et là, dormir dans des draps propres avec une grosse couette, maintenant, à 22H, comme un bébé. Demain, quelque chose de drôle va m'arriver. Et je vous le raconterai.

22:13 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Dégâts du manque de soleil Ouais t'a intérêt! Sinon un petit voyage dépaysant...

Écrit par : izou | 06/02/2010

Paroles... Paroles Ouais c'est ca...
T'inquiète j'ai les nerfs accrochés et te comprends un peu... enfin... des fois !!
Je viens marcher moi aussi. Enfin moi a dix mètres derrière au cas ou tu as une question.
Biz
te jure la trentaine quelle galère...

Écrit par : Vicky | 10/02/2010

Les commentaires sont fermés.