04/01/2010

Trop pas cool les mecs....

Pas tous les mecs, justes les mecs des banques. Oui, ceux qui décident de prélever le remboursement de ta Visa sur ton compte courant. Les mecs des banques. Qui n’ont pas de visages et pas de voix, ces mecs virtuels, qui sont sûrement des hommes… Ah ben si, excusez-moi du peu, une demoiselle ne prélèverait pas mon compte pour cette paire de chaussures achetée au mois de novembre. Non, une demoiselle sait, qu’en période de soldes, de fêtes, et de soldes encore, une jeune fille de trente ans, comme moi, doit disposer de liquidité. Oui. Une demoiselle aurait attendu patiemment que je fasse mes ‘petites soldes’, que je me remette à flots, et alors, seulement, elle aurait retiré de mon compte courant les chaussures de novembre. En plus, les chaussures de novembre, c’est une trop bonne affaire. Déjà, elles sont rouges. Il restait un 36. Un seul et unique 36. Que celle qui aurait  résisté me jette le premier talon ! Une demoiselle, même de la banque, est sensible aux inflations de la chaussure. Une demoiselle, même de la banque, a un cœur. Ben oui. C’est pour cela que je sais que ce sont des hommes qui font les retraits Visa. Ils sont méchants, ils se vengent de leur propre femme, n’ont pas honte de me faire rater le bonne affaire… Mais je tiens à leur dire que mon Lui s’en fout que j’achète des chaussures. D’abord. Ensuite, que malgré le prélèvement honteux effectué ce matin sur mon compte courant, je ferai les soldes. Enfin, je me permets de leur dire, au cas où ils lisent ce blog, enfin non, je les avertis : si tu continues comme cela, le mec de la banque, je demande à mon employeur de me payer de la main à la main. Parfaitement, j’ai le droit. Qu’est-ce tu crois…

D’ailleurs, le mec de la banque, si je n’étais pas offusquée par le retrait de ce matin, je retomberais sans doute sur la citation qui dit, en gros, tu rigoles mais fais attention, tu vas rigoler en dernier dans le ravin !

Plus moyen d’être tranquille avec ces mecs-là, j’t’jure. C’est pour cela que les chaussures, je les achète et après je les range dans des boîtes, bien cachées au fond de ma garde-robe. On ne sait jamais que le mec de la banque veuille vraiment s’en prendre à moi… et vienne me les réclamer. Ces vicieux ces trucs là.

A pluche !

17:30 Écrit par Tout de bon! dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.